Accueil > Activités > PLUS DE DIX MILLIARDS MOBILISÉS PAR LA HALCIA EN 10 MOIS

PLUS DE DIX MILLIARDS MOBILISÉS PAR LA HALCIA EN 10 MOIS

La moisson est impressionnante et inspire respect. La contribution de la HALCIA à la mobilisation des ressources internes et son rôle dans la prévention de la corruption et des infractions assimilées conforte plus d’un nigérien sur l’importance de cette institution dans notre pays gangréné par des pratiques malsaines qui sapent les fondements moraux de la société.

En effet, depuis fin novembre 2020, dans le cadre de ses attributions, la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) a déployé des missions de contrôles sur la chaîne des recettes de l’État tant à Niamey que dans les sept autres régions du Niger. Ces missions avaient pour objectif de mobiliser les ressources internes de l’État notamment les recettes fiscales, non fiscales et douanières.

A la date du 18 Août 2021, la situation des montants versés par la HALCIA au trésor suite à ces missions des contrôles se présente comme suit :

  • Recettes fiscales 329.613.955 FCFA ;
  • Recettes non fiscales 1.306.665.079FCFA ;
  • Droits recouvrés (R.A.R) 8.775.541.638 FCFA.

Soit un total de Dix milliards Quatre Cent Onze millions Huit Cent Vingt mille Six Cent Soixante Douze (10.411.820.672) francs CFA cash.

Pour rappel, en juillet 2020, la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) et la Représentation de l’Union Européenne au Niger ont signé, un contrat de subvention pour mener des activités de prévention et de lutte contre la corruption durant la période 2020-2021. Cette subvention vise notamment à soutenir la stratégie de lutte contre la corruption afin de participer davantage aux actions de mobilisation et d’assainissement des ressources de l’État engagées par la HALCIA.

Dans son dernier point de presse organisé en mars 2021, la HALCIA avait rappelé qu’elle est engagée, en relation avec les autres corps de contrôle à savoir, l’Inspection Générale d’État, l’Inspection Générale des Finances, la Direction Générale des Douanes, la Direction Générale des Impôts et la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique sur les opérations de contrôle des recettes internes de l’État.

Ces actions de contrôle menées en synergie ont permis à l’État de rentrer dans ses droits, et à en croire les responsables de la HALCIA, l’institution entend combattre sans faiblesse la corruption et les infractions assimilées tels que le trafic d’influence, le favoritisme, les pots-de-vin, l’extorsion, le détournement des deniers publics, la concussion et la fraude, y compris la fraude fiscale et douanière, tendant à compromettre la mobilisation des ressources internes.

Toujours au cours d’un deuxième point de presse organisé en juin 2021, la HALCIA avait annoncé que c’est plus 234 milliards de francs CFA de droits qui n’ont pas été versés à l’État par des personnes physiques ou morales. Certaines sociétés totalisent à elles seules, plus de quarante (40) milliards de droits non versés.

Ces opérations de mobilisation des ressources internes sont nécessaires pour la réalisation du développement économique et social de notre pays. Elles sont menées par la HALCIA avec l’appui total du Président de la République Monsieur BAZOUM Mohamed qui a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille et qui leur a donné les coudées franches quelques semaines après son investiture à la magistrature suprême.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *